Que S'Est-Il Passé Au 1er Semestre 2021 ?

Publié le 08/08/2021


Cette effervescence touche aussi bien les maisons que les appartements et les prix s’en ressentent : le prix moyen au m² progresse de +6,8% sur le segment des maisons et de +4% sur celui des appartements, atteignant ainsi de nouveaux records historiques : 2306€ le m² pour une maison et 3783€ le m² pour un appartement en moyenne.

La notion de « bien vivre » est en train de se redéfinir et priorise indiscutablement l’espace : espaces verts à proximité mais surtout espace dans le logement, devenu pour beaucoup un lieu de travail régulier, et pour tous (ou presque) un refuge. Pour gagner en confort et en superficie, les ménages quittent les hypercentres pour acheter quelques kilomètres plus loin, dans ces villes moyennes dotées de bonnes infrastructures mais où l’urbanisation est moins oppressante que dans les mégalopoles. Il ne s’agit pas de grandes migrations, mais davantage de « sauts de puce » réalisés pour gagner en qualité de vie. C’est le retour en grâce du pavillon. En Province, on se tourne vers les sous-préfectures et les chefs-lieux de cantons. Ces ménages réinjectent les plus-values réalisées lors de la vente de leur logement afin d’acquérir plus grand, et la superficie moyenne augmente : 117,7m² pour une maison et 59,2m² pour un appartement. Le montant moyen d’une transaction progresse, atteignant un nouveau record : 263 196€ pour une maison et 223 982€ pour un appartement.

Encouragés par des taux d’intérêt historiquement bas qui soutiennent le marché, les ménages utilisent à fond les leviers du crédit : la quotité de financement par emprunt augmente passant de 79,7% à 82,1% en moyenne.

Les délais de vente se contractent fortement, impactés par le déséquilibre Offre / Demande : 81 jours pour les maisons (contre 100 au 1er semestre 2020) et 79 jours pour les appartements (contre 90).

Ces nouveaux projets de vie semblent particulièrement le fait des + 50 ans, leur part progresse de +5,8% parmi les acquéreurs. De manière générale, si les employés et ouvriers sont toujours la catégorie socioprofessionnelle la plus importante, leur part est la seule qui décline (-7,7%).

Les transactions sont réalisées majoritairement pour acquérir une résidence principale (62,4%). Mais jamais les achats destinés à l’investissement locatif n’ont été aussi nombreux (30,5%) tandis que ceux dédiés à l’acquisition d’une résidence secondaire progressent fortement (+14,5%) pour représenter désormais 6,3% des transactions au 1er semestre 2021.

Ces résidences secondaires sont de deux natures : celles achetées comme lieux de villégiature pour y passer les vacances, et celles acquises à 1h / 1h30 du lieu d’habitation principale pour pouvoir être rejointes facilement en période de télétravail, considérées moins comme des maisons de vacances que comme des résidences « semi principales » aujourd’hui.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous